NEWSLETTER SEPT 2018


« Voir un enfant sourire l'espace d'un instant, c'est plus rayonnant qu'un rayon de soleil et cela reste en mémoire plus longtemps ».Josiane CoeijmaSourirens, Poétesse, Écrivaine, Parolière, Belgique, 1966

 


MariageJamais un enfant ne peut donner un consentement éclairé à des relations sexuelles avec un adulte.

Cependant, en février à Pontoise, le parquet s’est contenté de poursuivre devant le tribunal correctionnel pour «atteintes sexuelles » un homme de 28 ans, père de deux jeunes enfants, qui avait eu des relations sexuelles « complètes » avec une enfant de 11 ans.

A Meaux, quelques semaines plus tard, et malgré l’émoi public suscité par la première affaire, la cour d’assises, non convaincue de l’existence d’une violence exercée sur la victime, également âgée de 11 ans, a acquitté un homme de 22 ans pourtant poursuivi pour « viol ».

A l’ANPASE, comme beaucoup, nous jugeons essentiel que la loi rende impossibles de telles décisions de justice. Nous soutenons la proposition d’une modification de la loi, de telle sorte qu’elle prévoie expressément, à travers une nouvelle infraction, que jamais un enfant ne peut donner un consentement éclairé à des relations sexuelles avec un adulte.

A l’ANPASE nous affirmons plus que jamais qu’un enfant ne peut pas donner un consentement éclairé à des relations sexuelles avec un adulte.


 Rumeur/ Fake news sur internet

L'ONU Fake news veut  légaliser la pédophilie et imposer des «droits sexuels» ! A l'école, des cours d’éducation sexuelle seraient prévus «pour les enfants de 4 ans en rapport avec la loi Schiappa» ! C'est faux

Ce qui est vrai, en revanche, c'est l'annonce faite par Marlène Schiappa, qu’une nouvelle circulaire allait être envoyée à la rentrée «à tous les recteurs de France pour qu’ils mettent en œuvre une loi qui existe déjà (depuis 2001) mais qui n’est pas mise en œuvre, qui demande qu’il y ait trois séquences d’éducation à la vie affective et sexuelle par an, par des associations qui ont des agréments, des groupes de parole dispensés par des professionnels formés, issus de l’équipe éducative (prof, infirmière, CPE…) et d’associations agréées comme Le Planning familial ou SOS homophobie.

La prévention de la violence sexuelle y sera abordée. Ce problème de société, sort du silence "On en parle enfin !"

L'ANPASE soutient la démarche mais appelle à la vigilance quant à la mise en oeuvre des actions de prévention. Que l'on n'oublie pas au passage que les enfants ont une sexualité différente des adultes qu'il s'agit d'accompagner. A vouloir les protéger à tout prix, ne risque t-on pas de les plonger dans un autre monde, celui où des individus, le plus souvent des proches, abusent de l'innocence enfantine pour satisfaire leurs propres besoins. Ce monde où la violence dépasse sans cesse le seuil de l'impensable.

Une aide possible, est ce guide qui fournit aux parents et aux professionnels un aperçu du développement psychosexuel de 0 à 6 ans et explique ce que signifie l’éducation sexuelle au quotidien: https://www.kinderschutz.ch/fr/fachpublikation-detail/education-sexuelle-des-jeunes-enfants-et-prevention-de-la-violence-sexuelle-7.html



 

ACTION DE FORMATION ANPASE à l’ENPJJ de ROUBAIX (59)Marteau enclume

Les 4 et 5 Octobre 2018

Violences conjugales, Enfants exposés, Comprendre pour agir

L’ANPASE se propose de mettre en perspective des savoirs professionnels dans des discours de retour d’expériences. Ces discours s’inscrivent dans le champ des discours d’analyses de pratiques professionnelles, qu’ils soient sollicités pour la recherche ou pour la formation.

Offrir un espace tiers de pensée et de parole à des professionnels , un lieu de débat structuré où la parole de l’un peut coexister avec la parole de l’autre , un espace-temps décalé des événements et de l’histoire, telle est notre projet.

L’ANPASE se propose d'aborder la violence conjugale:

  • Comme une manifestation du contrôle, du pouvoir et de la domination des hommes sur les femmes…mais aussi comme le produit d’une dynamique relationnelle « dysfonctionnelle », l’exacerbation de conflits entre les conjoints… 
  • En donnant la parole à ceux et celles qui s’occupent des victimes et ceux et celles qui s’occupent des bourreaux. Comment l’humain -parce que les bourreaux sont toujours des êtres humains, aussi monstrueux nous semblent-ils– est-il capable de basculer dans l’horreur?
  • En évoquant  les conséquences psycho-traumatiques pour l’enfant exposé à ces violences ; l'ensemble du développement de l'enfant est affecté à court, moyen et long terme.
  • En évoquant les dispositifs d’accompagnement…
  • En vous invitant à prendre la parole lors des ateliers, ayant pour objectif la rencontre de différents professionnels et les échanges des compétences, un partage des savoirs sans stigmatisation ou discrimination.
  • En écoutant des témoignages d’enfant et de femme victimes, sortis de l’enfer familial.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/09/2018