Newsletter Mars 2017

Moi, père Noël de la république… je serais le père Noël de tous les français !

Mon pote Astané, avec son regard de martien, trouve que nous sommes de grands enfants, qui n’ont nul besoin de faire de lettre au Père Noel, à chaque élection plusieurs viennent à nous !

 "Il y en a de toutes couleurs qui  savent  mieux que vous ce dont vous avez besoin. Ils ont un programme, à défaut d’avoir une certaine idée de la France."

 "Avec 51,6% de femmes dans le pays il n’y a qu’une femme candidate et qui plus est d’un modèle vintage".

Vos élecMartien3tions, organisées à la période des examens ont déjà fait plusieurs victimes. Ainsi la parole donnée qui résiste habituellement jusqu’au lendemain des élections vient de mordre la poussière ; le clivage droite/gauche, les idéologies des lendemains qui chantent, vos assistantes familiales parlementaires mieux payées que les autres assistantes familiales…

Ça occupe tous les médias, ça fait plus d’audience que la croisière s’amuse !

Mon pote Astané se demande, "qui se préoccupe  des  9 millions de pauvres, des 3,5 millions de chômeurs, des 2,5 millions de bénéficiaires du RSA pendant que la croisière s’amuse… sans  compter les 150 000 SDF, leur nombre a doublé ces 10 dernières années…"

"Quelques travailleurs sociaux, même adhérents à l’ANPASE,  pour panser le quotidien, n’y suffiront pas", dit mon pote Astané, "il est temps que vos politiques s'en mèlent et mouillent le maillot avec vous pour penser le travail social !"

J'espère que mon pote Astané sera entendu.

Penser le travail social, en créant toujours plus d'espaces de paroles et d'échanges, en boostant  notre conscience militante, en affirmant nos valeurs, tels sont nos ambitions à l'ANPASE.

L'ANPASE ne soutient pas un parti politique en particulier. L'ANPASE soutient les idées d'Hommes et de Femmes soucieux de voir grandir une génération respectée, respectueuse, digne, tolérante, libre et solidaire. 

 


De l’ombre à la lumière : Les violences faites aux enfantsMobilisation prevenir et lutter contre les violences faites aux enfants large

La famille est le premier lieu de socialisation et de protection des enfants mais aussi le premier lieu dans lequel s’exercent les violences.

Le premier plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants" vient de voir le jour. Conçu sur trois ans (2017-2019), il vise quatre objectifs : quantifier et comprendre les violences, sensibiliser et prévenir, former les professionnels et accompagner les victimes.

Ce plan se concentre donc sur les violences intrafamiliales de toutes natures (physiques, psychologiques, sexuelles et les négligences). Bien que des drames nous rappellent régulièrement que la famille n’est pas toujours un havre de protection pour les enfants, les violences au sein de la famille restent un tabou. La persistance des violences s’explique notamment du fait de leur invisibilité. www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/wp.../DP-violencesEnfants2017.pdf

L’ANPASE soutient cette initiative.


« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts. » Isaac Newton

A l’ANPASE nous essayons de construire des ponts, entre travailleur sociaux et personnes accompagnées, entre travail de recherche et travail clinique, avec vous tout simplement !

N’hésitez pas à nous rejoindre !Bulletin d adhesion2017 1bulletin-d-adhesion2017-1.pdf (278.64 Ko)Don quixote

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/03/2017