NEWSLETTER MAI 2018

Aujourd’hui nous sommes invités à penser mou !

Nous sommes invités à  nous situer toujours au centre, à penser mou, à mettre nos convictions dans notre poche de façon à devenir des êtres interchangeables, faciles à ranger dans des cases. Surtout ne dérangez rien, surtout n’inventez rien qui puisse  remettre en cause l'ordre économique et social.Immediat

L’heure est à la gestion, à la recherche de solutions immédiates aux problèmes immédiats, ce qui  exclut toute réflexion de long terme, fondée sur des principes, toute vision politique du monde publiquement débattue, tout débat d’idées.

« Sous le règne de la médiocratie, la moyenne devient une norme, le compromis domine : idées et hommes deviennent interchangeables. Il faut résister à la révolution anesthésiante… », alerte le philosophe Alain Deneault.[1]

Et dans le travail social, n’en est-il pas de même, s’interroge l’ANPASE !


[1] Gouvernance, le management totalitaire, d'Alain Deneault, éd. Lux (2013) La Médiocratie, d'Alain Deneault, éd. Lux (2015)


Les neurosciences, une science qui n'a pas fait ses preuves et qui devient à la mode !

Va-t-on assister à un changement de paradigme !

Avec les neurosciences, les problèmes des enfants sont des problèmes de conformité génétique, de neuro-développement… Qu’en est-il alors des déterminations psychiques et familiales !

Nous conLes neurosciences en educationstatons une augmentation exponentielle des maladies neuro-développementales. Il y a un effet de zoom. C’est la dernière théorie à la mode dont tout le monde se met à parler ! Il y a un effet entonnoir. Faire rentrer le plus de choses dans le contenant en ratissant large. 

Dans le travail social, tout le monde avait entendu parler de la psychologie, de la psychanalyse, de la psychiatrie, de l’économie, des sciences de l'éducation, de la sociologie et de la philosophie ; maintenant il va falloir s’habituer à entendre parler des neurosciences.

Celles-ci soulèvent de nombreux questionnements que ce soit sur le plan éthique avec l’importance grandissante de la génétique dans la société, source potentielle de nouvelles discriminations, ou sur le plan des déclinaisons concrètes, de ce nouveau champ de connaissances dans les pratiques pédagogiques et éducatives.

Pour l’ANPASE, opposer déterminisme génétique et déterminisme social, ça n’a pas de sens.

Sans doute, y a-t-il une interaction complexe entre facteurs génétiques et environnementaux qui construisent ensemble l'individu mais de cela il importe de débattre, la recherche d’un consensus mou n’est pas d’actualité.


Un nouveau diplôme pour les assistantes maternelles !

L’Arrêté du 22 février 2017 portant création de la spécialité « Accompagnant éducatif petite enfance» de certificat d’aptitude professionnelle et fixant ses modalités de délivrance a été publié au Journal Officiel du 13 avril 2017. Il remplace le CAP Petite Enfance. Un même diplôme avec une dominante  selon le métiers et  lieu d’exercice : Atsem en écoles maternelles,  EAJE, domicile ou domicile parental.44eee033667a2b6004540c17e4e5afc2

Jusqu’à présent, les assistantes maternelles, après une formation de 120 heures, avaient l’obligation de suivre le premier module du CAP petite enfance pour obtenir leur agrément et exercer leur métier sans toutefois valider leur examen.

Quelle seront leurs obligations demain ?

Pour l’instant, tout est en discussion, mais on peut d’ores et déjà avancer que la clause de grand-père sera appliquée, une disposition légale permettant que, lors de l’adoption d’une nouvelle loi, les conditions de l’ancienne loi puissent s’appliquer à ceux qui en bénéficiaient déjà.

A l’ANPASE nous pensons que la professionnalisation des assistant (e)s maternel (le)s doit s’accompagner d’une amélioration de leur statut ; toujours plus d’exigences mais toujours pas de droit à la médecine du travail (donc de reconnaissance de maladie professionnelle) et une remise en cause (renouvellement) de l’agrément qui tombe tous les cinq ans…


Flyer 3Inscriptions possibles dès à présent (formulaire sur le site)Enpjj 1

L’ENPJJ de Roubaix, dont Mme Anne DEVREESE est directrice générale, accueille l’ANPASE dans ses murs.

ENPJJ, 16, rue du Curoir, 59100 ROUBAIX

Ajouter un commentaire