Newsletter janvier 2017

2017   est arrivée !2017

Beaucoup de gens attendent avec impatience la nouvelle année pour un nouveau départ sur de vieilles habitudes.

Avec l’ANPASE, association dédié au travail social,  nous vous invitons à faire un pas de côté.

Il n’est pas possible de bien s’occuper des autres dans l’oubli de soi.

N'hésitez pas à prendre soin de vous et de la relation à vos proches, de vos appuis diront-certains !

Dépensez les 31 536 000 secondes de cette nouvelle année en amour, en amitié, en bonne humeur, et joie... Et comme, il n’est pas possible d’éviter la peur et le stress dans votre métier de travailleur social, au moins vous serez mieux armé !

Et le cadeau de l’ANPASE pour cette nouvelle année, vos étrennes me direz-vous !

L’ANPASE est une auberge espagnole, on y trouve ce qu’on y apporte, vous répondrais-je ! Pas de carte cadeau, juste un bulletin d’adhésion tout neuf dont je vous invite à profiter parce par les temps qui courent, le temps de la pensée se réduit comme une peau de chagrin dans vos institutions, alors saisissez cette opportunité de rencontrer vos pairs hors les murs ! Bulletin d adhesion 2017bulletin-d-adhesion-2017.pdf (278.64 Ko)

L’ANPASE est plus qu’une auberge espagnole, on y trouve toujours plus que ce qu’on y apporte !


Election L’actualité électorale est l’occasion de réfléchir sur les politiques sociales en France aujourd’hui.

Certes, c’est déjà en cours !

Il y a eu « les « États généraux du social » cadrés, normés, organisés, pré-pensés, manquerait plus que ça échappe comme en 1789 ! États généraux du social, États généraux du travail social ou États généraux de l’action sociale, Etats généraux alternatifs du travail social... à chacun sa formule !

Par ailleurs, il y a les rapporteurs qui rapportent, l’heure est aux recommandations, aux préconisations mais voilà que les élections se profilent à l’horizon...

Notre président(e), nos sénateurs, nos nouveaux députés, quel social vont-ils soutenir ?

Un « marché » du social au moins coûtant avec des délégations massives à des groupes privés marchands pour gérer les bébés, les vieux, la santé, les gamins confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance !, Un social de marchands et de lobbys, ou un social au service de l’humain et de la solidarité? Nous sommes embarqués dans un régime économique néolibéral, qui ouvre la voie à un autre social, inclus dans le marché, non solidaire.

Ah j’oubliais, la « solidarité » est aussi, un délit, plusieurs citoyens sont poursuivis pour avoir aidé des réfugiés dans la vallée de Roya à la frontière avec l’Italie.

À l’heure des nouveaux choix politiques, à l’heure des économies de fonctionnement des services publics, des collectivités territoriales, il y a des vigilances à ne pas relâcher.


Cc661Dépêchons-nous de fêter l’anniversaire de la convention collective 66 signée il y a 50 ans. «Trop jeune pour mourir» disent certains ! Et pourtant, les restrictions budgétaires impactent partout la masse salariale de nos institutions.

Cela prend la forme de CPOM, « contrats de confiance pour une gestion moderne, solidaire et efficace qui a pour objectif l’amélioration de la gestion de la performance et le contrôle de la qualité. » dit la publicité !

Mais en réalité, cela peut s’avérer très différent. Le conseil territorial du Nord impose aux établissements, publics et privés œuvrant dans le champ de la protection de l’enfance, la signature de CPOM (contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) dans lesquels ils s’engagent à réduire les effectifs, à mettre en œuvre des restructurations d’ampleur, des fermetures de foyers et services.

Si on y rajoute la libéralisation du code du travail, le processus vital de la convention 66 est engagé.


Header rdd aixLe premier rapport de la Commission professionnelle consultative du travail social et de l’intervention sociale (CPC) dans le cadre de la réflexion engagée sur la réforme des diplômes du travail social a été remis le 11 octobre 2016 à Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol Touraine,

Ce rapport propose un cadre de réflexion structurant en vue de la modernisation des modalités et des contenus des formations. Il préconise notamment :

- la valorisation de 4 grandes filières professionnelles (éducative, sociale, familiale et managériale) permettant de clarifier le rôle et les missions du travail social au sein de notre société, et de renforcer l’attractivité du secteur tout en préservant pleinement les spécificités de chacun des métiers du travail social ;

- l’élaboration d’un socle commun de compétences éthiques, techniques et transversales permettant de renforcer la culture commune des professionnels et de favoriser le travail en réseau, mais aussi les mobilités professionnelles ;

- le passage des diplômes de niveau III en niveau II en lien avec la reconnaissance universitaire au niveau licence, sans pour autant créer à ce stade de nouveaux diplômes de niveau 3.

Diplomes

Ajouter un commentaire