Newsletter 7

L’ANPASE, une autre idée du social !

À l'ANPASE, nous avons besoin de tout le monde. Il n’y a pas un courant de pensées, mais des idées, des réalités et surtout des forces vives qui croient encore en l’humain.

"Mon objectif, ce n'est pas de construire la société de demain, c'est de montrer qu'elle ne doit pas ressembler à celle d'aujourd'hui" nous dit Albert Jacquard

Alors des journées comme celles qui se sont déroulées à Loos et comme celles qui vont s’organiser dans d’autres régions, ce sont des temps où nous ne devons plus faire l’économie de penser et de dire, plus que jamais nous devons affirmer nos valeurs.

Aujourd’hui tant de professionnels sont révoltés par ce qu’il se passe et pourtant trop sont encore résignés. Ils le sont par défaut et restent la tête dans le sable non pas par manque de conviction ou de forces mais parce que la pensée et l’action collective font défaut.

L’ANPASE, humblement, dans sa reconstruction, tente d’être présente auprès des professionnels et des familles et de les soutenir lorsqu’ils sont en prise à des décisions verticales qui ne prennent que trop peu, en compte, la réalité du terrain.


"Risquez la confiance pour créer des liens..." Les 2ndes journées sur le placement à domicile se sont déroulés les 13 et 14 octobre. Des chercheurs, des formateurs, des professionnels, des représentants des personnes accompagnées ont mutualisés leurs savoirs, le temps d'une rencontre comme il est de tradition à l'ANPASE.  Les organisateurs, tous bénévoles, professionnels du travail social, tant du privé que du public ont bati ces journées et les ont animé; on a même pu y rencontrer quelques anciens, retraités certes mais toujours disponibles pour l'ANPASE.

20161013 140249 2

Sur le site , dès à présent, vous trouverez des références d'articles, de travaux de recherche... Nous avons pris le parti de vous indiquer où se trouve les ressources plutôt que de nous "approprier" sur le site les écrits des uns et des autres.

De prochaines journées sur le placement à domicile ?  75% des participants aux journées ont coché la case "A REFAIRE" 12% la case "POURQUOI PAS" dans le document d'évaluation qui leur avait été remis.


20161014 080750 220161013 1151081 2


    Actualités: Un nouveau diplôme de travail social

Le décret n° 2016-74 du 29 janvier 2016 crée un diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES)

Le diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social atteste des compétences requises pour exercer simultanément des activités visant à accompagner les personnes au quotidien et à coopérer avec l’ensemble des professionnels concernés. Ses titulaires veillent à la participation à la vie sociale et citoyenne de la personne. Cet accompagnement prend en compte les spécificités en fonction du lieu de cet accompagnement, à domicile, au sein d’une structure collective ou dans le milieu scolaire. 

Il vient remplacer les siplômes suivants

  • diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique
  • diplôme d'état d'auxilliaire de vie sociale
  • diplôme d'auxilliare de vie scolaire

S'agit d'une préfiguration de la réforme des autres professions sociales. La question mérite d'être posée !


Evacuation de la « Jungle » de Calais, un millier de mineurs isolés étrangers orientés hors du cadre de la protection de l’enfance

"Dans le cadre de cette opération, il est notamment prévu de disperser un millier de mineurs isolés... Un petit nombre seront sans doute admis au Royaume Uni, tandis que les autres seront dirigés vers des centres dédiés, ouverts dans l’urgence, sans agrément des départements et en dehors du dispositif d’évaluation et de prise en charge prévu par les textes. Il résulte que certains de ces mineurs seront placés dans des centres sans intervention du conseil départemental ou de tout autre acteur de la protection de l’enfance, sans décision d’accueil provisoire ni décision judiciaire de placement et ce, à l’issue d’une évaluation sociale qui sera, elle aussi, réalisée en dehors du cadre légal puisque ces jeunes ne seront, à ce stade, ni confiés aux services de l’aide sociale à l’enfance d’un département, ni signalés à l’autorité judiciaire.... " http://infomie.net/spip.php?article3393                                                         Mineurs isoles

Ce dispositif méconnaît, notamment, les dispositions de l’article L 226-3 du code de l’action sociale et des familles, telles que modifiées par la loi du 14 mars 2016. 

La proposition de cahier des charges des centres spécialisés pour mineurs, inclut un tableau comparatif des coûts de prise en charge et des normes d’encadrement des mineurs dans des établissements ASE et PJJ démontrant que dans ce dispositif, une place y est 50% moins cher qu'en MECS!

Une fois de plus et au risque de nous répéter, à l'ANPASE nous affirmons que ces enfants,  relèvent de la protection de l’enfance. Nous contestons la “méthode” envisagée pour le démantèlement qui ne répond pas aux valeurs de la République française.

En effet, le scénario prévu actuellement, s’il a les apparences d’une protection à court terme, n’est que la création d’un énième dispositif ad hoc “au rabais” alors que la France dispose d’un arsenal législatif prévoyant, pour ces enfants en danger, un accompagnement éducatif, juridique et psycho-social adapté et qui leur ouvre des droits reconnus internationalement.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 10/11/2016