ANPASE NOVEMBRE 2018

Coup de gueule !Autru 1

Il n’y a pire sourd que celui que celui qui ne veut pas entendre. Il n’y a pire aveugle que celui qui ne  veut pas voir !

Les travailleurs sociaux descendent dans la rue et font grève !

Aujourd'hui la mission de protection de l’Enfance n'est plus assurée que sur le papier. Sur le terrain, c'est du bricolage.

ExemTravple dans le département du Nord : 700 places en foyer supprimées ces trois dernières années et les budgets sans cesse revus à la baisse ! Monsieur le Président de la collectivité Territoriale, engage les travailleurs sociaux « à développer la culture entrepreneuriale » pendant que ses collaborateurs jouent les seconds couteaux et se donnent à eux même un satisfecit pour les actions qu’ils ont menés !

Nous à l’ANPASE, Association Nationale des Professionnels et acteurs de l’Action Sociale en faveur de l’Enfance et de la famille, nous invitons les politiques à entendre et voir au-delà de leur vision comptable, car c’est d’humanité dont parlent ces travailleurs sociaux dans la rue !


La journée internationale des droits de l’enfant : la CIDE fête ses 28 ansCide

La Convention internationale des droits de l’enfant, leur offre la possibilité d’être respecté et d’être associé aux décisions. C’est un droit que l’Etat et les « éducateurs » sont tenus de respecter dans tous les lieux, y compris la famille.

Le discours sur les droits, quand il occupe le devant de la scène, éclipse le fait que l’éducation est sous-tendue par un choix de valeurs, qui vise à permettre le développement harmonieux de chaque individu mais aussi lui apprendre à vivre dans un monde multi ethnique, multi religieux, multi culturel.

Qu’en est-il aujourd’hui des valeurs familiales ? Le respect de soi, le respect des autres, la politesse et le savoir-vivre, le sens des responsabilités guidés par « le bien » commun, l’honnêteté et la confiance, l’empathie… Les valeurs familiales permettent à un enfant de faire partie de cette microsociété qu’est sa famille  et lui permettront ensuite de mieux vivre en société et, somme toute, d’être plus heureux.

Aujourd’hui de quoi les enfants ont-ils le plus besoin ! D’une éducation qui repose sur leurs droits ou d’une éducation qui repose sur des valeurs. Quelle approche est la plus aidante dans l’aide aux familles !

En cet anniversaire de la CIDE, l’ANPASE vous invite à vous poser la question !


Il y a 100 ans, la Grande guerre entraînait des mouvements de population d'une ampleur sans   précédent portant, au total, plus de 12 millions de réfugiés… des milliers de français sur les routes… Aux portes de l’Europe, des frères d’armes venus d’Afrique, du Maghreb, d’Indochine, de Chine, d’Australie, de Russie…se joignent aux troupes françaises, ses millions de morts eMigt de blessés… ont payés le prix de notre liberté !

Aux portes de l’Europe, 100 ans plus tard, des hommes, des femmes, des enfants, fuyant la guerre, la misère et la répression… des migrants dit-on !

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage…

L’ANPASE soutient la pétition « Manifeste pour l’accueil des migrants »

https://www.change.org/p/citoyen-nes-manifeste-pour-l-accueil-des-migrants?recruiter=901916541


SexePas la peine de faire un dessin, il est masculin.

Derrière une authentique amélioration de la parité, à une écrasante majorité ce sont les hommes qui occupent les postes importants…

Des décennies que ça dure, avec les résultats que l’on connait !

A l’ANPASE on dit « stop à l’entre-soi masculin » et on salue le travail mené par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes qui souhaite rendre visible et explicite l’égalité femmes-hommes au cœur de la Constitution en consacrant l’égalité de tou.te.s les citoyens et les citoyennes devant la loi « sans distinction de sexe», comme c’est le cas pour l’origine ou la religion ; en usant du féminin à égalité avec le masculin et notamment en remplaçant l’expression « Droits de l’homme » par « droits humains »


Le colloque de l’ANPASE «  Violences conjugales _ Enfants exposés _ Comprendre pour agir » a rassemblé plus de 200 participants dans les locaux de l’ENPJJ à Roubaix les 4 et 5 octobre 2018

FlorenceL’organisation des journées a reposé sur 16 bénévoles : veilleur de nuit, directeur, maîtresse de maison, éducateur, cadre socio-éducatif, assistant maternel qui ont œuvré à la réussite du colloque vous invitant à voir, ce qui se passe du côté des adultes (victimes et auteurs), ce qui se passe du côté des enfants, ce qui se passe pour les professionnels.

L’évaluation de ce colloque par les participants s’avère très positive.

« Ça donne envie d’en savoir plus ! »

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/11/2018