Harry et l'Anpase

Mon éduc, il est à l’ANPASE, il ne sait pas encore trop ce que c’est, mais il y est !

Mon éduc, il s’est décidé sur un coup de tête, celui de Gégé qui l’a mis au tapis, du coup, y s’est dit , il faut que je fasse quelque chose, il faut que je m’informe sur les nouvelles techniques éducatives adaptées aux nouvelles problématiques de ces jeunes  nouvellement arrivés.

Mon éduc, il est d’abord aller chez son docteur qui l’a trouvé constipé, noué, stressé … alors il a eu un traitement à prendre matin et soir, un laxatif puis un relaxatif.

Son collègue Marcel, lui a conseillé d’adopter un animal de compagnie, un Shih Tzu par exemple !

 Son beau frère, Philippe, le roi du pastis, un ancien éducateur écolo, qui fait l’objet d’une mise au vert lui a conseillé de prendre soin de la couche d’eau jaune ! Son ex beau frère, un barjo, lui a conseillé d’apprendre le judo ! Son chef lui a conseillé de réfléchir « à ce qui chez lui a pu susciter chez l’autre, un appel au passage à l’acte ! Le nouveau centre de ressources, nouvellement créé par l’association pour développer des actions de formation pour les nouveaux professionnels de l’institution présente une réponse nouvelle dont tu pourrais tirer avantageusement profit ; d’ailleurs je t’y ai inscrit ».

Moi je me dis que si mon éduc y définit ma famille comme incestueuse, y ferait bien de balayer devant sa porte car à force de faire de l’entre soi, les institutions finiront par produire de l’incestuel : travailler ensemble, réfléchir ensemble, se former ensemble, sortir ensemble, c… ensemble…

Mais lui, il a préféré venir à l’ANPASE ou à ce qu’il paraît, il y a des mecs et mêmes des filles qui font marcher leur tête.

Mais, à moi, il m’a pas expliqué ce que c’est que l’ANPASE       

Alors moi, j’imagine … qu’à l’ANPASE, s’y retrouvent, des flamands et des corses, des bretons et des alsaciens, des normands et des savoyards, des jeunes filles en fleurs et d’autres qui ont maintes fois effeuillé la marguerite à l’eau de la claire fontaine… J’imagine un théâtre où des intermittents du spectacle, qui exercent leur art auprès de jeunes et de leur famille, viennent mettre au monde, une pensée d’un huitième jour.  Le jour à créer ou au-delà du « le monde est ainsi fait, fait avec, fait ce qu’on te dit », le jour  d’après, où tu dis « je », « qu’est ce que je fais et pourquoi ? ».

« C’est une question d’essence » qu’y dit mon éduc, et à la vitesse où elle augmente, moi je me dis qu’ils auront bientôt plus les moyens de s’en payer, alors ils feront seulement ce qu’on attend d’eux : que ça tourne, que rien ne bouge, pour préserver du boulot pour les générations futures et  sauvegarder intacte, la planète Aide Sociale à l’Enfance !

A l’ANPASE, il n’y a pas de place pour des gardiens du temple.

A l’ANPASE, l’éduc, le psy, l’assistant familial, le directeur… tous, y laissent leur costume de scène au vestiaire, l’espace d’une rencontre. A l’ANPASE, y a pas de place pour des mecs qui pèteraient plus haut que leur cul au point que leur cul prendrait la place de leur cerveau.

A l’ANPASE, il y a de la place pour des hommes et des femmes qui pensent en marchant, qui mutualisent leurs connaissances dans des rencontres où les autres sont reconnus dans leur humanité, leurs compétences au-delà de leurs défaillances. Il n’y a pas de hiérarchie de pouvoir et de savoir, il n’ y a que des hommes et des femmes qui s’expriment chacun de leur place, qu’y m’a dit mon éduc.

L’ANPASE, qu’y dit mon éduc, « c’est mieux qu’une auberge espagnole ou qu’un café philo, on n’y trouve pas seulement ce qu’on y apporte, ni ce que d’autres apportent, mais l’opportunité de réfléchir à sa pratique, sur la façon d’occuper une place auprès des jeunes, auprès de leur famille et de ses pairs. »  

Moi, je dis rien, j’observe ! Je me demande si ce truc là ne produit pas des effets secondaires car depuis qu’il est à l’ANPASE, je trouve qu’y cause plus pareil à Gégé, à mes parents et à ses collègues.

Toi qui hésites encore, à sortir quelques piécettes chaque mois de ton porte monnaie pour payer ta cotisation, si dans ta vie tu dois savoir à l’avance à quoi tout doit servir et que tout est toujours trop cher, moi Harry, je te dis, range-le vite !

Rejoins-les, si tu n’es pas encore trop contaminé, si tu es encore capable de t’émouvoir devant les autres, capable d’accepter d’appartenir à la même humanité que les jeunes, les familles que tu accompagnes dans ton travail, alors viens, les Anpasiens seront heureux de s’enrichir à tes côtés.

Pour te faciliter le travail, mon éduc, y a mis un bulletin d’adhésion, sur le site, alors penses à la planète, ce serait con de gâcher le papier, renvois le rempli, y z’en prendront soin !

HARRY       

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/12/2015