Le malentendu de la loi sur la famille

Le mal-entendu de la loi sur la famille : l’enfant

L’enfant serait au cœur du débat législatif, mais celui dont on parle tant, n’existe pas :

Cet enfant sans âge, sans la moindre prise en compte de l'infinie complexité de ce qu'est un enfant et de la différence entre un bébé, un jeune enfant, un préadolescent ou un adolescent. 

Cet enfant dont les pères et mères sont égaux et interchangeables.

Cet enfant « résilient » qui s'adapte à tout et dont l'amour et la bonne volonté parentale suffisent à son équilibre, même lors des séparations du couple parental.

Cet enfant qui doit se construire sur des liens idéalisés même quand des figures d’attachement significatives suppléent les référents parentaux.

Cet enfant qui bénéficie d’un système judiciaire attentif à ses besoins spécifiques où le temps des juges s’ajuste au temps de l’enfant…

Cet enfant, livre ouvert, dont la vérité profonde serait prise en compte par des enquêteurs sociaux, des experts et contre experts...

« L’enfant » vient occuper la scène de conflits idéologiques et politiques mais nous à l’ANPASE, nous savons que cet enfant dont on parle tant, n’existe pas !

Pour nous, à l'ANPASE, l'enfant à droit à être SUJET. Il est un être singulier que l'on ne peut réduire à des discours stéréotypés, normalisés et orientés...
Il doit être respecté comme un être humain à part entière, reconnu dans ses compétences, dans ses besoins et dans ses limites.

Ajouter un commentaire